Le langage des chiens

Il est très intéressant d’étudier les différences entre les perceptions canine et humaine. Il est évident que des perceptions différentes impliquent des expressions différentes. Cela commence déjà par le fait que les chiens n’ont pas besoin de carte de visite : les traces olfactives qu’ils laissent sont suffisamment parlantes. Ils n’ont pas non plus besoin de bijoux, de vêtements élégants ou de voitures comme symbole de leur statut. Ils n’ont pas la même façon que nous, les êtres humains, d’exprimer qui est le plus fort et qui détient le pouvoir.

La sociabilité des chiens

Les chiens sont des êtres sociables. Ils ont besoin de vivre en communauté pour s’épanouir. L’instinct de meute fait partie de la nature intrinsèque du chien. En apprenant comment les choses se passent dans une harde de loups, on peut beaucoup apprendre sur l’héritage canin en matière de comportement social.
Une harde est une communauté organisée autour d’une forte hiérarchie et d’un partage des tâches. Les membres chassent, mangent et se reposent ensemble. Le chef de meute détient le pouvoir et assume de nombreuses responsabilités. Pour les tâches qu’il ne peut réaliser seul, il délègue pouvoir et responsabilité. Cela explique l’existence du « représentant » ou du deuxième dominant. Attitudes menaçantes, imposantes ou soumises constituent un véritable mode de communication au sein de la harde. Les parts du butin doivent être clairement définies. Les jeunes animaux sont protégés et éduqués.

Pour communiquer, les membres de la meute mettent en place de multiples attitudes caractéristiques. On peut observer grand nombre de ces comportements chez les chiens domestiques actuels. Celui qui veut mieux comprendre son compagnon à quatre pattes serait bien inspiré de réfléchir dans quel environnement s’est développé le comportement canin. Cette compréhension constitue une clé pour appréhender le comportement des chiens vis à vis de leurs maîtres.